Suivre le fil RSS

Et si vous êtiez boulanger en autoentreprise.

 

Le plus dur quand on est autoentreprise c’est de se faire payer et de vivre de son travail.

5 MOYENS DE SE FORMER EN AUTODIDACTE

Il est conseiller de consacrer 30 mn à une heure par jour pour se former en autoformation.

Voici 5 moyens pour se former en autodidate

  • Lire des livres de non fictions
  • Internet est une source d’information. Ne pas négliger les vidéos
  • Les formations : en ligne ou en présentiel
  • Coaching : c’est une formation individuelle mais c’est plus cher
  • Rencontrer des mentors

 

Déménagement

Le site leformateur.info déménage sur un autre serveur.

Il y a eu un silence un peu long. Ce site va reprendre du service

 

2018-10-13

bonne journée

Genma – De l’importance de l’éducation populaire au numérique

e-learning : L’expérience pédagogique du Site du Zéro

MOOC radio première expérience

A lire les articles, les mooc vont révolutioner le monde de la formation à distance. Lire tous ces articles c’est bien mais pour savoir ce qu’est vraiment un mooc, rien de tel est de se plonger dedans.

moocradio

Voila je me suis inscrit à une formation mooc (Oh quel nom barbare) je ne me souviens même pas ce que cela veux dire. Bon c’est une formation en ligne. Comme la radio c’est quelque chose dont je suis sensibilisé depuis enfant, et que j’ai toujours révè d’avoir des formation concernant la radio, je me suis inscrit.

Bon je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Mais en fait après l’inscription, il y a rien. C’est le blanc.

Déjà on est livré à soi même. C’est de l’autonomie 100%. Personne pour vous expliquer. Personne à qui parler personne à qui s’adresser pour répondre à nos question. Ni nous expliquer le but de la formation, nous motiver, nous guider.

Seul devant son écran on cherche. Pour moi c’est de l’autoformation. J’ai comme eu l’împression qu’il faut regarder des vidéos. Je n’en suis pas sûr car je ne les trouve pas ces vidéos. J’en ai trouvé une seule et j’ai essayé.  Alors fatigué par une journée de travail, il faut se tenir assis sur une chaise attendre pendant un long moment. Oui le mot attendre convient. Bref c’est tout le contraire de la formation active à laquelle j’avais été habitué. Je ne sais pas combien de pourcentage on retient de ce qu’on entend mais quand cela n’a pas vraiment de sens c’est assez peu.

La radio est quelque chose qui s’entend pourquoi donner des vidéos. De simples fichiers audios aurait plus d’impact d’autant plus que on voit une personne qui parle et une traductrice. Le fait de voir n’aide pas vraiment à la comprenhension.

Après il y un QCM. Un QCM est une évaluation sur la compréhension et la mémorisation de certaines choses. Sur quel critère répondre ? Sur ce qu’on pense ? Si plusieurs réponses sont justes et qu’il y a un bouton radio disant qu’on ne répond qu’une seule chose. Que fait-on.

Bref mon premier pas sur cette ‘formation’ est assez décourageante. Déjà si je continue cela une sorte de punition car c’est dur d’être assis sur une chaise seul et à attendre. J’ai l’habitude d’être actif sur mon ordi et de faire 1000 choses. Alors on verra bien. Voila je n’ai pas encore commencé que je suis déjà largué. Je me dit que je n’ai peut être pas le niveau

Retour d’expérience du microblogue en formation

Un microblogue peut-il être un outil à utiliser en formation ? On peut y réfléchir et penser que oui.

Il existe des applications web comme par exemple GnuSocial (anciennement Statusnet) qui permettent d’installer un microblogue pour un groupe d’utilisateur. Ce groupe pourrait être le groupe en formation. Le microblogue permet de partager des recherches, de synthétiser des conclusions ou de réfléchir sur des domaines. On pourrait utiliser twitter ou d’autres plateformes comme par exemple les cercles Google.

Le Quebec est précurseur en ce qui concerne la formation. Et le site http://recit.org/ en a fait l’expérience ces dernières années. Un microblogue http://recit.org/endirect/ avait été mis enplace dans l’objectif de donner aux formateurs et stagiaires cet outil. Statusnet avait été la plateforme choisi. Ce microblogue était évidement compatible avec les autres microblogues statusnet du monde dont le plus gros de l’époque identi.ca.

Depuis le 1er novembre 2013 ce microbloque est fermé.

Voici quelques explications http://recit.org/fin-du-projet-endirect

 

Le microblogue EnDirect a été créé, entre autres, dans le but de fournir un lieu plus sécuritaire, plus privé, plus ciblé (éducation) que les réseaux sociaux «publics». De plus, EnDirect était un projet de recherche et développement qui avait pour but de se faire une tête sur le concept de microblogue en apprentissage.

Après quelques années de service nous fermerons EnDirect à la fin octobre 2013. Pourquoi? Pour diverses raisons techniques et surtout parce que notre conclusion est que ce type d’outil ne répond pas à un réel besoin du milieu scolaire.

Nous tenons à remercier les enseignants qui ont réalisé quelques projets avec EnDirect ainsi que les conseillers pédagogiques qui l’ont utilisé pour diffuser de l’information.

Statusnet a eu il y a quelques années son temps de gloire avec un succes tout relatif. Le monde opensource l’utilisait et il était devenu le réseau social décentralisé à la mode du moment.

Depuis, identica a migré vers une autre plateforme et de nombreux utilisateurs on été déstabilisés et sont tout simplement parti. Depuis GnuSocial a repris le flambeau mais avec moins d’enthousiasme. Son usage est toujours la mais modéré.

On peut noter la conclusion du message : ce type d’outil ne répond pas à un réel besoin du milieu scolaire.

Le rêve de Bernard

Le rêve de Bernard
Bonjour ! Pour le lancement de mon premier livre, aboutissement d’un rêve insensé, je vous raconte tout dans cette vidéo de 2 minutes. Nouvelle version enregistrée avec Explee !

Remerciements « supplémentaires » que je n’ai pas pu mentionner dans le clip, faut de temps et de place :

Pour leur talent, gentillesse et disponibilité : Thomas Garin, Cloé Bienvenu Auneau (Explee)

Pour avoir la gentillesse d’organiser la première séance de signatures de toute ma vie (j’ai les genoux khâgneux par avance…) : Caroline Le Reste Minguet (Librairie de Provence)

Pour m’accueillir dans son atelier à l’occasion de la présentation à venir du livre dans mon douillet village adoré : Cécile Chappat (Céramiste sculpteur à F 13490 Jouques)

Pour leur générosité sans bornes, et les fabuleuses munitions gourmandes qu’ils vont nous préparer avec tout leur cœur gros comme ça : Mélodie et Pascal Casassa (de L’Atelier de Pascal)

…Avec pour terminer une mention toute spéciale à mes amis internautes camarades de mooc, que je brûle de rencontrer un jour enfin pour de vrai. Ensemble nous avons créé et animé une véritable communauté que nous n’avons pas hésité à appeler « Les glandeurs du radiateur du fond ». Ce fut grandiose, avouons-le !

Avec, par ordre d’apparition à l’antenne :

Jean-Marc mon tout nouvel ami de longue date, Frédéric bourré de talent et en exil à Taiwan, Marco mon grand penseur visuel (mais pas que), le grand ch’ti Pierre que j’vous raconte pas…

Pascale, Jenny, Jean-Philippe, Françoise… virtuellement croisés lors d’un « hangoutte » mémorable…

Sans oublier Alexandre, Alix, Audrey, Axelle, Céline, Charles, Claire, Jenny, Loïc, Morgane, Les Nathalies, Pascal, Sophie, Sophie-Cécile, Vahid, Vincent, et tous les contributeurs que j’oublie certainement…

Et last but not the least, la magnifique comédienne qui a bien voulu prêter sa voix pour le clip, avec une modestie et une gentillesse à la mesure de son talent. Merci à la grande Alice Lamailloux. Chapeau bas !

Je vous aime fort.

La questiologie : comment poser des questions

Lien entre l’ergonomie web et la formation

Double regard sur l’ergonomie et la formation en tant que stagiaire d’une formation Ergonomie et design des sites Web proposé par CEGOS.

En tant que développeur web, j’ai été amené à suivre une formation ergonomie. Je me trouvais donc du coté stagiaire et j’allais donc expérimenter en réel la position de celui qui apprend. Passer du rôle de formateur à celui de stagiaire offre un regard différent sur la formation. J’allais donc en plus d’apprendre de nouvelles choses, poser un regard d’analyse sur cette formation en me demandant si je devais organiser une formation sur ce sujet ce que ferait autrement. Après avoir appris à évaluer une formation me voici en train d’apprendre à évaluer un site web.

L’ergonomie : un domaine transverse capital du web

utilisabilité et ergonomie webL’ergonomie est une matière transversale dans le monde du développement internet. Elle demande un niveau et une expérience web avancée. Avoir créer des sites web, les avoir mis à jour et fait vivre est un élément important pour tirer le meilleur de cette formation.

Je pourrais comparer l’ergonome à un architechte. Il va avoir un regard global aussi bien technique, fonctionnel. Il va s’occuper autant de la forme que du fond. Il va tout mettre en oeuvre pour que l’utilisateur trouve facilement ce qu’il cherche, se sente bien et revienne. Il lui faudra se placer du coté utilisateur en premier. De même que le formateur devra être empathique et se mettre à la place du stagiaire, l’ergonome devra avoir cette qualité. Je comparerais aussi l’ergonomie au gestionnaire de base de donnée qui devra structurer ses éléments web comme on va structurer ses tables de données. Les liens horizontaux et verticaux vont être comparer aux liens qu’on a dans les bases de données.

Pour améliorer un site web, une analyse et une évaluation sur l’ergonomie sera un investissement important au niveau du résultat. Des petits changements auront de grands résultats.

Comment mener une formation courte avec un groupe important ?

Ayant eu une formation de formateur à l’AFPA orientée formation active, j’ai été au début surpris par le coté expositif. Le premier jour les stagiaires ont écouté le formateur sans presque faire autre chose. Mais le durée trop courte et le nombre de stagiaires (11) obligeait cette formation à être ainsi. Il est facile d’avoir des idées théoriques pour faire autrement mais quand il faut boucler un programme chargé en deux jours avec un groupe important, cela l’est beaucoup moins.

Voici quelques remarques (parfois négatives)

  • Le nombre de stagiaires était trop élevé : Il aurait fallut être maximum 8 et on était 11.
  • Les prérequis n’étaient pas assez restrictifs. Je pense qu’une bonne expérience web était nécessaire. Certains stagiaires ayant un profil débutant aurait dû être orienté vers d’autres modules de base.
  • J’ai eu l’idée de commencer avec un exercice et un exemple qui aurait servi de trame pour toute la partie expositif de la suite. Mais la durée coute ne permetait peut être pas cette façon de faire.
  • L’expertise du formateur se voyait et donnait confiance.
  • Une vitesse de parole un peu moins importante aurait aider surtout les débutants.
  • Les révisions ont été longues alors que le temps était compté.
  • J’ai eu du mal à voir la trame de la formation et voir son avancement. Un plan avec les grandes parties aurait pû être visible quelque part en permanence ou revu à la fin d’une partie. Cela aurait donné une vue sur l’avancement. Comme sur un site web, on a un fil d’ariane, dans une formation on a besoin de se situé et de se repérer.
  • J’ai bien aimé la dernière partie sur l’analyse de nos sites qui donnait du sens à toute la formation.

En conclusion, je dirais que cette expérience était très positive, cela a permis d’avoir une autre vision sur la construction ou la refonte d’un site web. Mon regard sur l’ergonomie a changé. En fait je ne savais pas ce que c’était vraiment avant. L’idée de construire une formation comme on construit un site web est elle réaliste ou folle? Bref cette formation a ouvert le domaine du web sur d’autre domaines.

Articles plus anciens «