Suivre le fil RSS

«

»

Réformer les évaluations à l’école

Les notes découragent et produisent de l’échec, d’après les spécialistes de l’école, qui proposent de changer radicalement l’approche française de l’évaluation en s’inspirant de ce qui se fait à l’étranger et en associant davantage les élèves.

Lors d’une interrogation, les points par question doivent être connus à l’avance et surtout les élèves doivent être interrogés sur des exercices identiques à ceux vus en classe

Lire une telle évidence est surprenant. Comment peut-on évaluer un élève sur des choses non encore vues ? Il faut savoir que l’évaluation est un élément déterminant dans une séance de formation, c’est elle qui va déterminer si l’objectif pédagogique a été atteint ou non. Le but n’est pas de donner une note parce qu’il en faut une mais de savoir si l’objectif est atteint ou non.

 

« L’élève doit être partie prenante de l’évaluation : ils peuvent par exemple participer aux corrections. Et surtout, les révisions doivent se faire en classe pour casser les inégalités », affirme Agnès Florin, professeur en psychologie de l’enfant à l’université de Nantes. « Mettre une note négative à une dictée n’a aucun sens pédagogiquement parlant. En notant par exemple la correction faite avec l’élève, on lui permet d’être actif et de progresser », ajoute-t-elle.