Suivre le fil RSS

Juin
08

Lien entre l’ergonomie web et la formation

Double regard sur l’ergonomie et la formation en tant que stagiaire d’une formation Ergonomie et design des sites Web proposé par CEGOS.

En tant que développeur web, j’ai été amené à suivre une formation ergonomie. Je me trouvais donc du coté stagiaire et j’allais donc expérimenter en réel la position de celui qui apprend. Passer du rôle de formateur à celui de stagiaire offre un regard différent sur la formation. J’allais donc en plus d’apprendre de nouvelles choses, poser un regard d’analyse sur cette formation en me demandant si je devais organiser une formation sur ce sujet ce que ferait autrement. Après avoir appris à évaluer une formation me voici en train d’apprendre à évaluer un site web.

L’ergonomie : un domaine transverse capital du web

utilisabilité et ergonomie webL’ergonomie est une matière transversale dans le monde du développement internet. Elle demande un niveau et une expérience web avancée. Avoir créer des sites web, les avoir mis à jour et fait vivre est un élément important pour tirer le meilleur de cette formation.

Je pourrais comparer l’ergonome à un architechte. Il va avoir un regard global aussi bien technique, fonctionnel. Il va s’occuper autant de la forme que du fond. Il va tout mettre en oeuvre pour que l’utilisateur trouve facilement ce qu’il cherche, se sente bien et revienne. Il lui faudra se placer du coté utilisateur en premier. De même que le formateur devra être empathique et se mettre à la place du stagiaire, l’ergonome devra avoir cette qualité. Je comparerais aussi l’ergonomie au gestionnaire de base de donnée qui devra structurer ses éléments web comme on va structurer ses tables de données. Les liens horizontaux et verticaux vont être comparer aux liens qu’on a dans les bases de données.

Pour améliorer un site web, une analyse et une évaluation sur l’ergonomie sera un investissement important au niveau du résultat. Des petits changements auront de grands résultats.

Comment mener une formation courte avec un groupe important ?

Ayant eu une formation de formateur à l’AFPA orientée formation active, j’ai été au début surpris par le coté expositif. Le premier jour les stagiaires ont écouté le formateur sans presque faire autre chose. Mais le durée trop courte et le nombre de stagiaires (11) obligeait cette formation à être ainsi. Il est facile d’avoir des idées théoriques pour faire autrement mais quand il faut boucler un programme chargé en deux jours avec un groupe important, cela l’est beaucoup moins.

Voici quelques remarques (parfois négatives)

  • Le nombre de stagiaires était trop élevé : Il aurait fallut être maximum 8 et on était 11.
  • Les prérequis n’étaient pas assez restrictifs. Je pense qu’une bonne expérience web était nécessaire. Certains stagiaires ayant un profil débutant aurait dû être orienté vers d’autres modules de base.
  • J’ai eu l’idée de commencer avec un exercice et un exemple qui aurait servi de trame pour toute la partie expositif de la suite. Mais la durée coute ne permetait peut être pas cette façon de faire.
  • L’expertise du formateur se voyait et donnait confiance.
  • Une vitesse de parole un peu moins importante aurait aider surtout les débutants.
  • Les révisions ont été longues alors que le temps était compté.
  • J’ai eu du mal à voir la trame de la formation et voir son avancement. Un plan avec les grandes parties aurait pû être visible quelque part en permanence ou revu à la fin d’une partie. Cela aurait donné une vue sur l’avancement. Comme sur un site web, on a un fil d’ariane, dans une formation on a besoin de se situé et de se repérer.
  • J’ai bien aimé la dernière partie sur l’analyse de nos sites qui donnait du sens à toute la formation.

En conclusion, je dirais que cette expérience était très positive, cela a permis d’avoir une autre vision sur la construction ou la refonte d’un site web. Mon regard sur l’ergonomie a changé. En fait je ne savais pas ce que c’était vraiment avant. L’idée de construire une formation comme on construit un site web est elle réaliste ou folle? Bref cette formation a ouvert le domaine du web sur d’autre domaines.

Fév
03

La radio comme outil pédagogique

RadioBus est un concept de radio en milieu scolaire  mis en place en 2002 par la Haute école pédagogique du canton de Vaud en partenariat, dès 2006, avec la Direction générale de l’enseignement obligatoire du canton de Vaud.

Radiobus c’est la possibilité pour des élèves dès la 5ème année de faire de la radio à l’école. En effet, à l’aide de leur enseignants, les participants à l’aventure Radiobus produisent régulièrement une émission de radio complète pour la diffuser ensuite sur le web.

Le concept naît de la collaboration de la haute école pédagogique avec l’enseignement obligatoire du canton de Vaud et permet à une trentaine de classes en Suisse romande de s’initier à la radio. Le bus-studio s’installera dans les cours des écoles participantes, d’abord dans le canton de Vaud et par la suite dans des écoles valaisannes et fribourgeoises.

 

 

Oct
19

La communication interne


La communication interne, organisation et stratégie
_ Définition et objectifs de la communication interne
_ La communication interne et le type d’organisation
_ La communication interne au service de la stratégie
La communication interne au coeur des certaines activités de l’entreprise
_ Contrôle de gestion et communication
_ Gestion des Ressources Humaines et communication
La communication interne et la culture de l’entreprise
_ La communication interne est la mise en commun d’un langage, de codes et de valeurs
_ Le contenu de la culture d’entreprise : L’exemple Disney
Les moyens de la communication interne
_ Les outils au service de la communication interne

Oct
07

Comment utiliser les réseaux sociaux pour trouver un emploi ?

Voici une présentation à voir, lire et méditer pour votre stratégie de recherche d’emploi.

Et vous, vous faites comment pour trouver un emploi?

 

 

Oct
07

Comment utiliser les médias sociaux pour chercher du travail en Suisse

En Suisse comme ailleurs, les médias sociaux représentent une possibilité supplémentaire de se faire recruter et de trouver un emploi. D’ailleurs, pour les étrangers, frontaliers ou résidents, pas toujours sur place, ces médias permettent non seulement de récupérer des informations très utiles, de prendre des contacts mais aussi de se faire repérer par certains recruteurs. Les sites d’offres d’emploi comme Jobup restent le moyen privilégiés par les recruteurs pour aborder les candidats puisqu’ils sont utilisés dans 95% des cas.

réseau sociaux et recherche d'emploi

Près de la moitié des recruteurs n’utilisent pas les médias sociaux pour le recrutement.

En Suisse, les médias sociaux sont utilisés pour aborder les candidats par 39% des recruteurs.

 

Les réseaux sociaux les plus utilisés pour le recrutement son xing (le plus utilisé 37%)),  LinkedIn (27%), facebook  (24% étonnament). Viadéo est très peu utilisé alors qu’en France il est le réseau social le plus utilisé professionnelement.

A savoir  : Moins de 30% des recruteurs passent moins d’une heure par semaine sur les réseaux sociaux pour des raisons professionnelles

Lire l’article sur le site www.travailler-en-suisse.ch 

Voir l’étude complète de Social Media Recruting (pdf)

Si vous êtes formateur, entrez en contact avec nous, nous pouvons vous proposer un espace pour votre blog formateur.

 

Oct
04

Changement dans les autoentreprises

La ministre souhaite réformer ce régime. Pour commencer, les taxes vont augmenter.

C’est un petit pavé dans la mare. Sylvia Pinel, ministre en charge de l’Artisanat et du Commerce, a annoncé hier le lancement d’une mission d’évaluation du régime des auto-entrepreneurs, mis en place en 2009.

La ministre souhaiterait, dès l’an prochain, augmenter leurs cotisations, de deux ou trois points, pour s’aligner sur celle des entrepreneurs individuels, afin qu’ils « contribuent au même titre que les autres acteurs économiques aux efforts de redressement des finances publiques. » 130 millions d’économies sont attendus à Bercy.

Pour autant, et c’est ce qui inquiétait le plus les auto-entrepreneurs dans ce projet, le taux de cotisations continuera d’être calculé sur la base du chiffre d’affaires et non pas sur le salaire, comme c’est le cas pour les travailleurs indépendants. Bref, ceux qui ne réaliseront pas de chiffre d’affaires continueront d’être exonérés de charges.

L’arrêt de mort

Reste que cet état des lieux censé « améliorer le dispositif et corriger ses dérives » est très mal perçu par les auto-entrepreneurs, qui considèrent que celui-ci signe l’arrêt de mort du statut. C’est le cas de Pierrick Pican, cofondateur de l’Union des auto-entrepreneurs du Soissonnais (AES). Employé au service informatique d’une entreprise publique, il avait monté sa petite boîte de dépannage informatique à domicile tout en gardant son emploi. Une activité « qui me permettait juste d’améliorer mon quotidien. »

A la suite des annonces de la ministre, il a décidé de jeter l’éponge. « Je ne vois plus l’intérêt de continuer. Je ne peux pas me permettre de payer plus de taxes avec si peu d’activités. Par ailleurs, il est aussi envisagé de nous assujettir à la TVA, ce qui rendra beaucoup trop complexe la comptabilité », explique-t-il. Pour lui, le gros avantage du statut, c’est-à-dire sa simplicité, n’existera plus.

Au moins deux autres membres de l’Union AES, qui en compte une douzaine, en feront de même. Pierrick Pican pense que le statut a fait les frais d’une campagne des entrepreneurs, lesquels dénoncent depuis plusieurs années une concurrence déloyale.

Cofondateur de l’Union AES, Michaël Bertin (Nett’Tombes), déplore lui aussi les projets du gouvernement. « Ceux qui ont un chiffre d’affaires peu élevé ne vont pas pouvoir continuer », estime-t-il. L’immense majorité des auto-entrepreneurs n’atteignent pas le smic. « En fait, ça décourage les gens qui ont gardé leur emploi à travailler plus. Et pour ceux qui ont arrêté leur premier travail, c’est terrible », observe-t-il. On estime que 70 000 auto-entrepreneurs basculent dans le régime général chaque année. Beaucoup craignent que l’esprit d’entreprendre en prenne un coup.

Jan
23

L’arbre de Jacques Charpentreau

arbre
Les parkings, c’est pour stationner,
Les camions pour embouteiller,
Les motos pour pétarader,
Les vélos pour se faufiler.
L’arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Les télés, c’est pour regarder,
Les transistors pour écouter,
Les murs pour la publicité,
Les magasins pour acheter.
L’arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Les maisons, c’est pour habiter,
Les bétons pour embétonner,
Les néons pour illuminer,
Les feux rouges pour traverser.
L’arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Les ascenseurs, c’est pour grimper,
Les Présidents, pour présider,
Les montres pour se dépêcher,
Les mercredis pour s’amuser.
L’arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Il suffit de le demander
A l’oiseau qui chante à la cime.

Jan
05

Bilan et perspectives

Pour ce premier article de l'année, le temps des bilans est venu et celui des perspectives d'avenir aussi. 2010 a été un tournant pour la formation. Ayant suivi une formation de formateur pour Adulte, j'ai pu monter en compétence dans le domaine de la formation. La préparation des animations ou  l'accompagnement de parcours sont des domaines vu durant cette année.  Recevoir des retours d'expériences  de la part de mes collègues . En effet un formateur est souvent seul et rare sont les temps de retours professionnels. Cela l'aide à progresser. Nous avons tous des points forts et des domaines à améliorer. Avoir un regard externe qui nous le montre nous aide grandement. 2010 a vu le lancement de ce site qui a commencé comme un wiki, puis un blog. 2011 va voir son ouverture. Tout formateur pourra si il en fait la demande ouvrir un blog.  Si vous êtes formateur et que cela vous intéresse, contactez nous.  Gratuitement vous pouvez vous faire connaitre, vous exprimer ou simplement publier vos compétences. Pour cette année : Il est prévu une formation linux très prochainement. Cette formation est un module qui fait partie d'une formation longue est certificante organisé par la CCI de Colmar. A la fin de la formation, le stagiaire sera capable de gérer un système linux / unix client ou serveur grâce aux outils du système et en écrivant des scripts bash. Si le système linux n'est pas beaucoup présent sur les ordinateurs de bureau, on le trouve beaucoup plus fréquement en tant que serveur. Par exemple ce site que vous lisez maintenant tourne sur un système linux. Pour la perspective, nous allons étoffer notre catalogue de formations et proposer des formations en les organisant de A à Z. Parmis les domaines que je voudrais proposer :
  • wordpress niveau 1 ( utilisateur ) : comment utiliser wordpress pour créer un site professionnel ou un blog.
  • Wordpress niveau 2 : pour webmaster et personnes désirant allez plus loin.
  • Statusnet : Comment mettre en place, configurer et utiliser un microblog pour une entreprise ou une association
  • Dokuwiki : Comment créer une documentation de manière collaborative.
  • Linux : niveau utilisateur , linux serveur, linux apache bash
  • AS400 : pour développeur ou toute personne utilisant le système.
Ce catalogue n'est pas fermée. Toute formation personalisée pourrait y être ajoutée. Pour toute question utilisez le formulaire de contact.

Déc
15

Formation linux

Formation linuxSi windows garde un quasi monopole sur les ordinateurs de bureau, Linux est très présent sur les serveurs. Aussi il est important d’avoir une bonne base de connaissances de ce système d’exploitation  dans un contexte d’administration réseau ou de développement d’application.

Public

Le public concerne les techniciens avec expérience professionnelle en informatique de 3 ans si non titulaires d’un diplôme de niveau IV ou toute personne titulaire d’un baccalauréat + 1 année d’étude supérieure ou 1 an d’expérience professionnelle, ayant de solides connaissances en informatique.

Pré-requis

Avoir un des connaissances en programmation informatique et un esprit logique.

Durée

6 jours

Objectif

A la fin de la formation, le stagiaire est capable de gérer un système linux / unix client ou serveur grâce aux outils du système et en écrivant des scripts bash..

Contenu

Partie 1 :  Linux niveau utilisateur ( base )
  • Etre capable d’Installer et utiliser linux sur un poste de travail.
Historique – philosophie gnu – les distributions – Installation d’une distribution – La base d’une utilisation au quotidien (le bureau * bureautique * internet * programmation * jeux * outils de graphisme * Administration du système * personnalisation du bureau ) – Installer de nouveaux programmes – Connaissance de l’arborescence des répertoires Partie 2 :  Administration du base
  • Etre capable de gérer les travaux planifiés ou non, les utilisateurs et les permission
Gestion des processus – cron – Gestion des utilisateurs et des groupes – Gestion des permission : CHMOD Partie 3 :  Administration serveur et réseau
  • Etre capable de gérer et partager des données depuis ou vers un système linux
Les principales commandes et fichiers unix liés au réseau – gestion d’un partage de données sur systèmes hétérogène – travailler de manière sécurisé sur un système distant – serveur FTP et LAMP. Partie 4 :  Programmation shell : les principales commandes de base
  • Etre capable de gérer et partager des données depuis ou vers un système linux
La console – commandes unix de base – se déplacer dans les répertores – créer ou supprimer un répertoire – copier – créer ou supprimer un fichier … Partie 5 :  Introduction au développement de scripts shell
  • Etre capable de développer un script bash
Les principes de base – les variable d’un programme – variables d’environnement – les redirection – les structures de contrôle – les fonctions – expressions régulières

Déc
07

Evaluation de l’éducation dans les pays de l’OCDE

Ecole éducationLa dernière enquête PISA de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a rendu son rapport. La France se situe dans la moyenne, tout comme l'Irlande, le Danemark ou encore le Portugal. La France est au 27e rang sur 65.

L'enquête consiste à soumettre à des tests de deux heures un demi-million d'élèves dans plus de 70 pays. Elle évalue ainsi leurs acquis en compréhension de l'écrit, en mathématiques et en sciences.  Voici le classement : Numéro 1 : La ville chinoise de Shanghaï, 2 la Corée et en 3 la Finlande.

La France affiche un niveau très moyen pour son Pisa 2009.  La France est au 27e rang sur 65 dans le classement "Pisa" de l'OCDE (Elle était 13e en 2000 avec 40 pays ). Ces chiffres ne sont pas les seuls indicateurs inquiétants. L'école française est "injuste" selon l'étude de l'OCDE: le système éducatif français ne jouerait plus son rôle d'ascenseur social, l'impact du milieu socio-économique sur la performance des élèves étant de plus en plus élevé. Nous appartenons en effet aux pays où les catégories socioprofessionnelles, mais aussi le niveau de formation des parents, le patrimoine culturel familial sont les plus clivants. La nouveauté, c'est que Pisa a mesuré cette année le niveau des élèves issus de l'immigration. En France, ils sont 13 % - contre 10 % pour la moyenne de l'OCDE. Tous les pays rencontrent des difficultés avec les enfants nés de la première génération: en France, comme en Grèce et en Slovénie, ils courent au moins deux fois plus de risques de figurer parmi les derniers. Mais l'information inquiétante, c'est que nous ne parvenons pas non plus à faire réussir les jeunes de la deuxième génération: encore plus d'un tiers d'entre eux n'atteint pas le niveau 2.

Quelques points intéressants : Plus forte que la Finlande, la Chine. Le record des records est battu non par un pays mais par une ville. Avec ses 22 millions d'habitants, la ville de Shangaï a autant d'élèves que bien des petits pays. Elle entre cette année au palmarès pour la 1ère fois et termine 1ère avec un score de 600 en mathématiques (contre 541 pour la Finlande), de 575 en sciences et de 556 en lecture.

Les asiatiques bons en maths. Hong-Kong : score 555 ; Singapour 562, Tapei : 543… et la Corée 546. A l'image de ce dernier pays, qui a aussi multiplié par deux son élite en dix ans, le saut qualitatif opéré par les systèmes asiatiques est étonnant.

Difficile d'être immigré. En moyenne, dans les pays de l'OCDE, les élèves immigrés de la première génération accusent des scores inférieurs de 52 points à ceux des élèves autochtones (écart de 79 points en France), un écart qui représente l'équivalent de plus d'une année d'études. La performance en compréhension de l'écrit en France s'améliore de 23 points (contre 18 en moyenne dans les pays de l'OCDE) entre les élèves issus de la première et de la seconde génération.

Les filles meilleurs en langue que les garçons. Une année d'étude. Voilà l'écart entre les garçons et les filles en France en compréhension de l'écrit. Aujourd'hui c'est comme si les filles avaient à 15 ans étudié le français une année de plus que les garçons. Cet écart entre les sexes qui existe partout dans l'OCDE est supérieur à la moyenne dans les pays d'Europe du Nord (hors Danemark).

Les profs français les moins sympas… Dans les pays de l'OCDE, en moyenne 85 % des élèves déclarent être d'accord ou tout à fait d'accord avec l'affirmation "je m'entends bien avec mes enseignants" (contre 78 % en France) ; 68 % avec l'affirmation "la plupart de mes enseignants écoutent réellement ce que j'ai à dire" (contre 62 % en France) et enfin 66 % avec l'affirmation "la plupart de mes enseignants s'intéressent à mon bien-être" (contre 53 % en France). Ce qui dessine entre le prof français et l'élève une relation assez distante.

Efficacité. 79 % des élèves sont d'accord avec l'affirmation "la plupart de mes enseignants me traitent de façon juste" (contre 88 % en France) ; 79 % avec l'affirmation "si j'ai besoin d'aide, mes enseignants me l'offrent" (contre 80 % en France). Au fil des ans, cette relation du prof français et de son élève évolue, puisque par rapport à PISA 2000 l'affirmation "la plupart de mes enseignants me traitent de façon juste" engrange une augmentation de 16 % de réponses positives entre 2000 et 2009.

Articles plus anciens «